inhalateur

L’asthme est une maladie des bronches qui peut toucher tous les types d’âges. Il s’agit plus spécialement d’une gêne qui affecte tout le monde sans exception. Généralement, l’asthme est une affection qui se manifeste par une difficulté respiratoire, ce qui n’est pas toujours facile à traiter. La bonne nouvelle c’est qu’il existe actuellement des traitements de l’asthme par inhalation. Une manière de neutraliser l’action de la maladie, tout en soulageant la personne affectée. Cependant, il convient de bien utiliser les inhalateurs pour pouvoir prétendre à un résultat efficace et dans l’immédiat. Cet article fait le point sur le bon mode d’emploi de l’inhalateur pour traiter l’asthme.

Traitement par inhalateur : quand y avoir recours ?

D’une manière générale, le traitement par inhalateur asthme est utilisé dans de nombreux cas. D’abord pour le traitement de crise puisque l’action principale de ce dispositif est de soulager les crises d’asthme au moyen d’une dilatation des bronches. Un inhalateur est également utilisé dans le cadre du traitement de fond. Le fait est que les médicaments prescrits tous les jours permettent d’éviter les nouvelles crises, en opérant sur l’inflammation chronique des bronches. Plus sérieusement, les traitements par inhalation sont les principaux traitements de l’asthme pour un bon nombre de raisons.

L’inhalateur vous offre notamment la possibilité d’administrer le médicament à l’organe cible. Il permet également de doser ce dernier pour n’inhaler que la quantité nécessaire au traitement. Aussi, l’utilisation d’un inhalateur présente peu d’effets secondaires à cause le passage sanguin limité du médicament durant le procédé de traitement par inhalation.

Les différents types d’inhalateurs

Pour le traitement de l’asthme, 4 principaux types d’inhalateurs sont mis à votre disposition. Les inhalateurs pressurisés étant les plus connus sont des dispositifs qui font appel à une bonne coordination des poumons. Autrement dit, le moment d’inhalation se doit d’être parfaitement en accord avec le moment où l’on appuie sur le bouchon déclencheur.

Les inhalateurs pressurisés auto-déclencheurs sont des modèles d’inhalateur qui auto-déclenchent le départ du produit vers les bronches au cours de l’inhalation. Les inhalateurs de poudre sèche allongent la liste des types d’inhalateurs. Il permet de diffuser une poudre que le patient va ingérer en vue d’éviter les soucis de coordination des poumons. Et enfin, il y a les inhalateurs de brumisat qui diffusent un petit nuage dans lequel se trouve le produit. Un point que ces derniers ont en commun avec les inhalateurs aérosols.

Mode d’utilisation des inhalateurs pour traiter l’asthme

Pour être certain de faire bon usage des traitements inhalés, quelques gestes pratiques sont à adopter de manière précise. D’abord, il importe de bien savoir la façon dont le produit sera inhalé. Ensuite, il vous faut préparer la dose en baissant le levier ou en appuyant sur le bouton conçu à cet effet.

Puis, en fonction du dispositif inhalé, vous devez vous adapter. À savoir que pour un inhalateur aérosol doseur pressurisé, l’idéal serait de procédé à une inhalation lente et profonde avec une bonne coordination main-poumon. C’est-à-dire que dès lors que vous appuyez, vous devez inhaler directement le produit. En revanche pour l’utilisation d’un inhalateur en poudre sèche, l’inhalation sera aussi bien rapide que puissante.

Une fois le traitement par inhalation effectué, il est primordial de maintenir une apnée durant au moins 5 secondes après la prise du traitement. De quoi laisser au produit le temps de se déposer dans les poumons et procéder à la neutralisation des agents à l’origine de la crise d’asthme. Si vous prenez le risque de respirer normalement tout de suite après l’inhalation, vous pourrez rejeter une partie du produit et ainsi minimiser l’action de l’inhalateur d’asthme.