eretention

Afin d’éviter la propagation des produits dangereux pour l’environnement, chaque entreprise est tenue de prendre des mesures de stockage de ces produits. Il existe une règlementation qui oblige toutes les sociétés et entreprises manipulant des produits à risque d’éviter leur rejet dans la nature et les cours d’eau, notamment au moyen de bac de rétention. Quels sont donc les caractéristiques de ces bacs et comment les utilise-t-on ?

A quoi ça sert ?

Comme son nom l’indique, le bac de rétention sert à stocker les produits potentiellement polluants pour le sol et les nappes phréatiques. Ce sont des contenants qui doivent être choisis en fonction du volume à stocker et ils doivent être adaptés à la nature des produits à stocker.

Les normes stipulent que le volume minimal de rétention doit être de la même capacité que le plus grand des contenants stockés, et que le bac doit être en mesure de stocker au minimum 1/3 du volume total de produits dangereux utilisés.

Quel matériau et quel type de bac choisir ?

Pour ce qui est des matériaux de construction, s’il s’agit de produits chimiques, le contenant devra être en acier. Pour les acides et les bases, il faudra privilégier le polyéthylène, et s’il n’y a pas d’indications particulières, on peut utiliser des bacs du même matériau que le contenant d’origine.

Pour ce qui est des formes et des types de bac de rétention, il y en a plusieurs. On a par exemple la plateforme de rétention, le fût de rétention (acier, inox, …), le box extérieur de rétention ou encore le bac de rétention souple. Les bacs se choisissent en fonction de la facilité d’utilisation pour l’utilisateur.

Le bac de rétention souple par exemple, conviennent à ceux qui ont besoin d’une grande surface de rétention et s’utilisent aussi bien en intérieur que sur chantier. Ces derniers peuvent également être à bords autoportants et s’utiliser en tant que système de rétention temporaire ou permanente des machines de production.