cabinet-expert-comptable

La première responsabilité d’un expert-comptable consiste à maitriser plusieurs domaines d’activité. En tant que professionnel du chiffre, il doit en même temps capable de cerner les sujets concernant le juridique, le social, la gestion, etc. Pour vous aider à mieux comprendre ce métier apparemment difficile, cet article vous fait découvrir quelques pistes pour pouvoir exercer le travail d’expert-comptable.

Avoir quelques compétences

Pour pouvoir exercer ce métier, un expert-comptable à Ixelles, Saint-Gilles ou à Watermael-boitsfort possède le diplôme d’expertise comptable (DEC). C’est un diplôme de doctorat qui s’acquiert après huit ans d’études. Une fois les parcours académiques achevés, l’expert-comptable doit encore passer trois années de stage afin de renforcer ses compétences et expériences professionnelles.

Le stage après le DEC permet également au futur expert-comptable d’obtenir un savoir-faire nécessaire dans le métier. Il aura la possibilité de procurer une technicité dans divers domaines un peu plus approfondis et spécialisés. Le titre d’expert-comptable pourra être finalement utilisé une fois que l’expert-comptable soit inscrit au tableau de l’ordre des experts-comptables ou OEC.

Doter de certaines qualifications

Malgré qu’il s’agisse d’un secteur pluridisciplinaire, le métier d’expert-comptable Ixelles indique un métier qui s’exerce selon de nombreuses conditions. C’est un métier nécessitant un ensemble de savoir-faire dans divers domaines mais complémentaires. Un véritable expert du chiffre doit avoir en effet un certain nombre de qualités qu’il doit mettre en œuvre dans le cadre de son travail.

Doté d’un large sens de rigueur, un expert-comptable doit montrer une parfaite maitrise surtout en ce qui concerne l’organisation de son temps de travail, sa relation avec sa clientèle ou ses salariés. C’est une personnalité sociable qui sait adapter son langage selon son public et qui a un esprit extraverti dans son environnement.

En tant que professionnel du chiffre, il doit à tout moment prouver une grande capacité d’analyse et de synthèse des données chiffrées. C’est l’un des professions qui n’accepte pas la moindre erreur dans le traitement des chiffres. Pour éviter cela, un bon expert-comptable doit mettre à jour toutes ses connaissances et est obligé à maitriser tous les outils informatiques de pointe liés à son travail (logiciel de comptabilité, suites bureautiques, etc).

Exercer le métier et choisir entre deux possibilités

Deux options sont offertes à l’expert-comptable ayant le DEC. Soit il utilise le titre d’expert-comptable et s’inscrit au tableau de l’OEC, soit il n’y adhère pas et devient un employé au sein d’une entreprise.

Dans le premier cas, l’expert-comptable a la possibilité de travailler à son compte personnel. Il pourra en effet exercer son métier en tant que profession libérale et dirige lui-même une entreprise d’expertise comptable.

Pour la deuxième option, l’expert-comptable ne sert pas le titre d’expert-comptable, pourtant, il pourra prétendre des emplois à hautes responsabilités. Il pourra en effet convoiter la place d’un directeur comptable, directeur administratif et financier, etc.