hubertrack-accueil-diaporama-03

Malgré les idées reçues, l’arrachage de la vigne est une opération délicate. Les viticulteurs arrachent des plants infectés par une maladie pour protéger l’ensemble du vignoble. Pour ce faire, il faudra retirer l’intégralité de la racine sans quoi la totalité du domaine sera contaminée. Afin de mener à bien cette tâche, il convient de se doter des bons outils. Voici l’essentiel à savoir à ce sujet.

Arrachage de vigne : dans quels cas ?

L’arrachage vigne est une pratique bien plus courante qu’on ne le pense. Les viticulteurs procèdent généralement de la sorte pour produire du vin de bonne qualité. Ainsi, l’opération permettra de se débarrasser des plants atrophiés ou qui présentent un retard de développement. D’ailleurs, ces anomalies sont souvent le signe d’une maladie quelconque. Les plus vigilants adopteront cette mesure à titre préventive. Les vignerons craignent particulièrement le black-rot également appelé racine noire. Les pieds infectés contaminent le sol puisque les agents pathogènes peuvent survivre sous terre. Cependant, on peut empêcher d’en arriver à ces extrémités en arrachant les plantes dès les premiers symptômes de l’infection.

Une dévitalisation suivie d’un arrachage est aussi obligatoire si l’on souhaite arrêter la culture de vigne. Dans ce cas, le viticulteur doit choisir avec attention le produit dévitalisant à utiliser. Habituellement, les vignerons emploient du glyphosate. Toutefois, cette substance serait responsable de la contamination des nappes phréatiques. Ainsi, il est conseillé de se renseigner auprès des autorités compétentes pour éviter d’éventuelles sanctions. D’ailleurs, la loi oblige les responsables à demander une autorisation avant d’arracher plusieurs plants de vigne. Cette mesure vise notamment à préserver le patrimoine viticole français.

Se munir des bons outils pour procéder à l’arrachage

L’arrachage de la vigne est un travail fastidieux sans les ustensiles adéquats. Effectivement, il concerne actuellement plusieurs centaines de mètres carrés. Auparavant, les viticulteurs employaient des outils rudimentaires comme des pelles ou des bêches. Ils se sont par la suite tournés vers les tracteurs. En munissant ces engins d’un accessoire adapté, on parvient sans peine à réaliser cette opération tout en économisant du temps. La difficulté de la tâche dépendra principalement des caractéristiques de la pince arrache vigne. Idéalement, celle-ci devrait être livrée avec un boitier de commande à usage intuitive. Les viticulteurs apprécient les équipements que l’on peut commander avec de simples joysticks.

Pour dénicher des outils destinés à l’arrachage de piquets, de vignes et de souches d’arbres, il suffit de faire quelques recherches sur internet. De nombreux fournisseurs spécialisés disposent de leurs propres portails web. Les professionnels guideront les intéressés dans le choix d’une pince. Celle-ci ne doit pas uniquement faciliter le travail d’arrachage des pieds de vigne morts, elle doit être robuste et facile d’entretien. Certains fabricants produisent des machines dotées de ces qualités.