A la une - paper-3211179_640

Créer une entreprise est un cap que les Françaises et les Français sont chaque année de plus en plus nombreux à franchir. Comme toute nouvelle activité, les débuts sont parfois tâtonnants et des erreurs sont souvent commises. C’est ainsi que l’on apprend et que l’expérience se forge. Il y a cependant un certain nombre de pièges courants qu’il est possible d’éviter.

Bâcler l’étude de marché

De manière générale, confondre vitesse et précipitation n’est jamais bon. Se lancer dans l’entrepreneuriat est beaucoup trop important et nécessite en conséquence un travail colossal en amont. L’étude de marché en est une étape indispensable. Sans elle, vous allez peut-être droit dans le mur sans le savoir. Pour être sûr∙e de faire les bons choix, de prendre les bonnes décisions et de construire votre business de façon judicieuse et réfléchie, vous devez impérativement réaliser cette étude. Elle permet d’analyser la concurrence, le marché du travail, l’offre et la demande lié à votre secteur d’activité. Vous pourrez ainsi esquisser les premières lignes de votre business plan, évaluer vos besoins et commencer à établir votre budget prévisionnel.

Mal choisir son lieu de domiciliation et ses locaux

Le siège social de l’entreprise et l’adresse des bureaux professionnels ne doivent pas nécessairement se situer au même endroit. Trouver une adresse de domiciliation de société fiable constitue aussi un enjeu pour l’image de l’entreprise. Certains secteurs prestigieux sauront convaincre vos partenaires et clients de la fiabilité de votre offre ou de vos services. N’hésitez pas à dissocier vos locaux professionnels de l’adresse de domiciliation si cela vous semble judicieux. Mais n’oubliez pas toutefois que si vous recevez des clients, il est préférable que vos bureaux se situent aussi dans un secteur reconnu et accessible.

Négliger l’aspect juridique

L’aspect administratif est assez lourd, certes, mais pourtant il constitue aussi la clé de votre réussite future. Le côté juridique est un autre point sur lequel il faudra aussi insister. Pour le choix du statut juridique de l’entreprise déjà, il pourrait être judicieux de vous adresser à des professionnels qui sauront vous guider vers les meilleures options. Un ou une avocate pourra également vous aiguiller sur toutes vos obligations juridiques et sur vos droits.

Tomber dans le piège des arnaques

Méfiez-vous des nombreuses arnaques qui sévissent dans le milieu professionnel. Il existe en effet un nombre assez important d’organismes frauduleux profitant du manque d’expérience des jeunes entrepreneur∙e∙s pour leur soutirer de l’argent. Par le biais de courriers, appels téléphoniques et même par le porte-à-porte ces escrocs ont une méthode bien rodée qu’il faut savoir détecter à temps pour éviter de se faire voler. N’hésitez pas à demander à votre avocat∙e en cas de doute et sachez que les seules démarches obligatoires et payantes sont :

  • Les frais d’immatriculation au registre des métiers
  • Les frais d’inscription au Greffe du tribunal de commerce
  • Et l’annonce légale dans un journal agréé par le préfet

Le prix de ces obligations est variable et dépendra notamment du statut juridique de l’entreprise et du département dans lequel elle est immatriculée.