travaux en copropriété

Contrairement à la réalisation de travaux dans les maisons classiques, celle liée à la copropriété requiert une démarche particulière. En effet, les rénovations et les travaux d’entretien dans une copropriété impliquent et concernent souvent plus de monde.

Ce qui nécessite le suivi et le respect d’une certaine règle afin de préserver une bonne relation de voisinage. Les règles régissant les travaux en copropriété diffèrent selon les parties concernées. Cela étant, les démarches à suivre dépend également des parties touchées par les travaux (parties communes ou privatives).

Faire des travaux dans les parties communes d’une copropriété

En général, les parties communes d’une copropriété concernent toutes les surfaces destinées à l’utilité de tous les copropriétaires. Il faut également savoir que certaines règles de copropriété offrent parfois un droit de jouissance d’une partie commune à un seul copropriétaire. Ce cas se présente par exemple dans une terrasse qui n’est accessible que par le rez-de-chaussée. Cette surface n’est en aucun cas une partie privative. Elle reste une partie commune, mais dont les droits d’usage sont limités.

Pour pouvoir effectuer des travaux de rénovation en copropriété touchant ces parties communes, il faut l’accord de l’ensemble des copropriétaires. Pour cela, il faut que le projet fasse faire l’objet d’un vote dans l’assemblée des copropriétaires. Le responsable du projet devrait alors demander au syndic ou au conseil syndical d’organiser une assemblée générale. Le syndic inscrit ensuite le projet en question à l’ordre du jour afin que les participants puissent en donner l’autorisation.

Les différents travaux concernant les parties communes

En ce qui concerne les parties communes d’une copropriété, les travaux les plus courants sont les entretiens et les améliorations. Ces travaux se résument généralement à la rénovation de la toiture et des canalisations, la réparation des paliers… Dans certains cas, il arrive également que les occupants souhaitent rénover la cage d’escalier, réaménager les cours communes et les voies d’accès.

Les entretiens concernant les équipements collectifs

Ce type de travaux concernent surtout le remplacement de chaudières et l’entretien des ascenseurs par exemple. Cependant, il inclut également le changement d’un ancien matériel par un autre de même genre. Outre les opérations d’entretien des équipements, il y a aussi les opérations visant à offrir plus d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

Faire des travaux dans les parties privatives d’une copropriété

Par définition, les parties privatives d’une copropriété concernent les espaces réservés à l’usage exclusif de leur propriétaire. Ce qui signifie que ce dernier dispose d’un droit de jouissance sur cette surface, tout en respectant bien évidemment les règles de copropriété. La réalisation de travaux sur ces espaces est pour cela libre à condition d’honorer la réglementation en vigueur.

Les opérations ne nécessitant pas une demande d’autorisation

Parmi les principaux travaux inclus dans cette catégorie se trouve par exemple l’ajout ou la suppression de cloison, le perçage d’ouvertures à l’intérieur du logement… Outre ces travaux, il y a également les changements de revêtement de sols et de murs ainsi que l’installation de nouveaux équipements. Cependant, il faut veiller à ce que ces opérations ne touchent pas les gros œuvres du bien.