une belle auto

L’histoire de la voiture ne date pas d’hier mais remonte à bien longtemps. Bien que ce ne soit que vers 1860 que le premier prototype de moteur à explosion de fut inventé par Etienne Lenoir, il n’est pas faux de penser que c’est en 1769 que la toute première automobile moderne fut créée. Le français Joseph Cugnot conçut un engin long de 7 mètres, une sorte de très long chariot propulsé par une machine à vapeur. Dépourvu de frein et de volant, il pouvait atteindre les 4 km/h et pouvait rouler pendant 15 minutes. Son développement fut arrêté quand il fracassa un mur.

Retour sur le début de l’automobile

Durant le XIX è siècle, le développement des machines à vapeur va remettre la conception de l’automobile sur de bons rails. C’est en 1878 que le premier modèle « sérieux » voit le jour en France : l’Obéissante. Elle pesait un peu moins de quatre tonnes, pouvait accueillir 12 passagers et pouvait atteindre une vitesse de 40 km/h. Le véhicule était pourvu de toutes les fonctionnalités de base d’une voiture actuelle. Son succès sera tel que le moteur à vapeur va perdurer un certain temps.

L’ancêtre de la voiture moderne

En 1885, Daimler et Benz développent le moteur à explosion, digne successeur du moteur à vapeur et fonctionnant à l’énergie fossile. La voiture développée et commercialisée au grand public était un tricycle doté d’un moteur à explosion. Bien que les ennuis techniques soient nombreux, notamment des problèmes de démarrage du moteur et la mécanique qui n’était pas protégée contre la poussière, le public manifeste son engouement face à cette révolution du transport et les commandes  s’enchainent. C’est à ce moment que nait l’industrie automobile. La France va dominer le marché bien loin devant les Etats Unis.

Bien que fortement commercialisée, la voiture demeure un luxe que seuls les plus fortunés peuvent se permettre d’acquérir. Cependant, au début du XX è siècle, vers 1908, une grande révolution va s’opérer du côté des Etats Unis. Le constructeur Henry Ford, grâce à sa méthode de travail, le « fordisme », va pouvoir populariser sa voiture, la Ford T. Le constructeur a mis au point une organisation de travail à la chaine qui va optimiser la production et diminuer grandement les coûts liés à la fabrication, ce qui aura un impact important sur le prix de vente de ses voitures. Par conséquent, en à peu près deux décennies, la Ford T va se vendre à plus de 16 millions d’exemplaires. Le modèle sera d’ailleurs élu voiture du siècle.

Au cours des grandes guerres, l’industrie automobile va subir un léger ralentissement, et reprendre de plus belle à partir des années 50. Les européens et les américains vont se lancer dans une guerre concurrentielle en produisant tout type de véhicules : les sportives aux performances monstrueuses, les luxueuses avec des finitions haut de gamme et des jantes en aluminium très stylées, les tout-terrain, les utilitaires,…. Bref, le monde de l’automobile atteint son paroxysme.

L’avenir de la voiture

Au début du XXI è siècle, le souci environnemental est désormais au milieu du débat des constructeurs : produire des voitures qui polluent moins et qui utilisent de moins en moins les carburants fossiles. De ce concept naissent les premiers modèles électriques et hybrides. L’évolution technologique a même poussé les chercheurs à développer des voitures autonomes sans conducteur qui sera peut être la voiture de demain.