Les Français sont nombreux à se lancer dans des améliorations de leur résidence principale, et montrent un intérêt particulier pour les travaux qui leur permettront de gagner en confort de vie tout en réalisant des économies d’énergie. Isoler son logement peut être une opération gagnante de ce point de vue. Mais ce type de travaux peut coûter cher. Un crédit d’impôt peut être une aide appréciable pour faire baisser le montant de la facture. Voici les nouvelles modalités en ce qui concerne cette aide.

Comment bénéficier du crédit d’impôt ?

Propriétaires comme locataires ou occupants à titre gratuit peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt pour l’isolation des parois opaques (toiture, murs en façade, planchers…) de leur résidence principale. Sous certaines conditions, les propriétaires bailleurs ont également la possibilité de profiter de ce crédit travaux. La loi de finances a fixé le taux du crédit d’impôt applicable à 30 % pour les dépenses payées à compter du 1er janvier 2018. Il faut aussi savoir que le coût de la main-d’œuvre correspondant à la pose des équipements, matériaux et appareils d’isolation thermique des parois opaques est compris dans la base du crédit d’impôt.

Quelles nouveautés pour  2018 ?

Tout comme le taux d’emprunt immobilier dont la tendance ne cesse de bouger, des changements notables interviennent, et le crédit d’impôt est soumis désormais à un double plafond :

• Le montant de l’ensemble des dépenses prises en compte ne peut excéder, au titre d’une période de cinq années consécutives comprises entre le 1er janvier 2017 et le 31 décembre 2018, la somme de 8 000 € pour une personne seule soumises à une imposition commune, majorée de 400 € par personne à charge. Pour les bailleurs, il ne peut excéder 8 000 € par logement (dans la limite de 3)  pour la période allant du 1er janvier 2009 au 31 décembre 2012. C’était déjà le plafond appliqué précédemment.

• De plus, la loi de finances introduit une nouveauté :  à partir du 1er janvier 2018, les dépenses liées à ces matériaux sont retenues dans la limite de 150€/m2 pour les parois opaques isolées par l’extérieur et de 100€/m2 pour les parois opaques isolées par l’intérieur. Mais si le devis a été accepté et un acompte versé en 2017, ce nouveau plafond n’est pas applicable.