arrosage jardin

L’arrosage de votre jardin est peut-être le moment durant lequel vous êtes un peu en communion avec la nature. Mais, vous ne devez pas pour autant gâter vos plantes d’une quantité abondante d’eau. Outre le fait que cela pourrait nuire à leur racine, aujourd’hui, il est important, voire une responsabilité d’économiser l’eau à cause de la raréfaction des nappes phréatiques. La pluie peut apporter sa contribution, ce qui nécessite tout de même un bon dosage de l’arrosage. C’est à ce niveau que vous avez besoin d’un pluviomètre.

Comment utiliser un pluviomètre ?

Les pluviomètres sont parfaits pour mesurer non seulement les précipitations, mais également l’eau consommée pour l’arrosage de votre jardin. Il existe plusieurs modèles de pluviomètre, des plus chers destinés aux professionnels aux plus basiques que vous pouvez simplement déposer sur un support à même le sol.

Si vous en choisissez un pluviomètre que vous déposez directement sur le sol, gardez à l’esprit que vous pourriez avoir des éclaboussures d’eau qui pourraient fausser la lecture. Si vous l’installez sous le feuillage d’une plante, sachez que les feuilles au-dessus peuvent empêcher la pluie d’atteindre le pluviomètre, ou même faire la faire couler dans le cylindre, ce qui peut aussi fausser la lecture de la précipitation.

En raison de ces facteurs, placez toujours votre pluviomètre un peu à l’écart du sol, sur un support qui lui permet d’être en hauteur pour suffisamment collecter des informations exactes. Installez votre dispositif dans une zone dégagée pour assurer une lecture plus précise. Une fois le ciel dégagé, vérifiez si la pluie s’est bien arrêtée, prenez note de la valeur de la précipitation et videz votre pluviomètre.

Le pluviomètre limite l’usage des arroseurs automatiques

Si vous souhaitez mesurer le débit d’arrosage de votre arroseur automatique, il peut être un peu difficile de trouver un bon emplacement ouvert pour votre pluviomètre, à moins qu’il ne soit uniquement destiné pour la pelouse. Pour ce faire, installez votre pluviomètre au bon emplacement, au niveau du chemin des gouttes de l’arroseur et en hauteur, comme dictée plus haut. Ensuite, démarrez votre arroseur. Après 15 minutes, vérifiez la valeur de la précipitation et prenez-en note.

Répétez ce processus deux à trois fois et prenez la moyenne des résultats. La mesure finale vous donne une idée générale de la quantité d’eau produite par votre arroseur en 15 minutes. Utilisez cette mesure pour déterminer combien de temps vous devez laisser fonctionner votre arroseur afin de fournir à votre jardin ou pelouse la bonne quantité d’eau. Avoir une idée du débit de votre appareil vous permettra de régler la minuterie de manière exacte.

La nature du sol doit être prise en compte

Vérifier le sol est le meilleur moyen de se faire une idée des besoins en eau de votre jardin. En tâtant la couche supérieure avec votre doigt, si vous sentez que c’est sec, il est temps d’arroser. Si votre pluviomètre affiche 2,5 cm de précipitation par semaine, cela indique que votre jardin a assez d’eau. Cependant, il existe quelques exceptions.

S’il s’agit d’une forte averse de courte durée et qu’il y a un ruissellement important, l’infiltration de l’eau pourrait être très faible. Une bonne précipitation devrait pénétrer le sol entre 15 et 40 cm de profondeur. Et le type de sol de votre jardin peut considérablement affecter cela. Les sols argileux, qui sont plus denses, ne seront pas aussi profondément pénétrés par 2,5 cm de précipitation que les sols limoneux et sableux.

La pluie peut apporter sa contribution, ce qui nécessite tout de même un bon dosage de l’arrosage. C’est à ce niveau que vous avez besoin d’un pluviomètre.