pull-cachemire (1)

Le cachemire est une fibre textile qui a des vertus très prisées ;il est réputé pour être doux, chaud et léger. Son prix peut parfois atteindre des sommes considérables dû au fait de la difficulté et rareté de fabrication. Quels sont les procédés et les techniques utilisés pour aboutir à un pull cachemire en partant d’une simple chèvre ? Pourquoi sa rareté en fait un produit de luxe ? Pour comprendre partons à l’origine de sa confection dans les profondeurs de l’Asie.

L’origine du cachemire

Le poil de cachemire est une fine fibre que l’on trouve sur les chèvres cachemire à la fin de l’hiver réputé pour sa douceur. Elles produisent ce poil pour se protéger des grands froids de la région de Cachemire, province située entre l’Inde, le Pakistan et la Chine. Il y était élevé une sous-espèce de chèvres à cornes. L’industrie du cachemire remonte au XVe siècle bien qu’il existe des références sans doute plus anciennes mais non déterminées. Arrivée en Europe au début du XIXe siècle, c’est Jean-Baptiste Decrétot qui s’en chargea dans sa manufacture de Louviers. Plus tard, en Écosse, vers 1830, à partir de métiers français, l’industrie se développa de plus en plus. A l’heure actuelle, la Chine en est le premier producteur mondial avec une production de plus de 10000 tonnes par an suivie de la Mongolie avec près de 2700 tonnes. Mais le cachemire est également produit dans d’autres ays comme le Pakistan, L’Iran, l’Afghanistan et la Turquie.

La technique du cachemire

La chèvre produit donc un duvet serré de poils souples et fins qui lui permet de se prémunir contre des températures basses. Il est de couleur gris foncé et c’est ce qui fait la matière première du cachemire. La production consiste à leur retirer le duvet en les tondant et en lui faisant subir ce qu’on appelle un éjarrage, à savoir, procéder à la séparation des poils durs (le jarre) du duvet pour en obtenir une fibre le plus fin possible. Ensuite, ces fibres seront dégraissées pour en retirer la graisse animale, les impuretés et la saleté qui y sont incrustées. Les fibres seront donc fin prêtes à être utilisées pour être filées, tissées et teintées. Ainsi, elles pourront donner différentes sortes de vêtements tels que des pulls cachemire pour femme mais aussi toutes autre sorte de vêtement ou de plaids ou écharpes.

 

Les inconvénients écologiques du à une forte demande

 

La forte demande occidentale du cachemire combinée à une difficulté de production entraine une rareté et un coût parfois exorbitant. La chèvre ne produit en effet en moyenne que 150 grammes par an, or une simple écharpe demande 180 grammes déjà à elle seule. C’est pourquoi à cause de cette demande occidentale toujours plus importante, les troupeaux de chèvres sont élevés de manières intensives et provoquent une désertification de plus en plus grande des terres de Mongolie et créent une augmentation des nuages de poussières qui se dirigent vers l’Est et plus particulièrement sur la ville de Pékin. Depuis plus de dix ans des programmes ont été mis en place par le gouvernement provincial afin de sauver les terres et les steppes de la région et surtout de rendre l’air plus respirable  pour l’Est du pays.