workstation-405768_960_720

Un nom de domaine représente l’URL ou, en d’autres termes moins techniques, l’adresse d’un site Internet. Il lui est ajouté généralement « www. » et se termine par « .com » ou « .fr », les deux extensions les plus utilisées en France.

Pour une entreprise, ce nom de domaine constitue un véritable capital stratégique, car il permet de la désigner et de la retrouver sur la toile. Ses prospects comme ses clients pourront consulter son site Internet via cette adresse et se reconnaître ou non à son image de marque, ses produits ou services. De nos jours, Internet a ôté les frontières commerciales traditionnelles et les entreprises ont maintenant la faculté de toucher une clientèle internationale beaucoup plus facilement ou d’établir des partenariats mondiaux à travers la planète entière en quelques clics ou presque. Et c’est justement grâce au nom de domaine que ces nouveaux échanges sont facilités et envisageables.

Premier demandeur, premier servi ?

Pour profiter de ce fameux nom de domaine, il est nécessaire de le réserver auprès d’entreprises spécialisées appelées bureau d’enregistrement ou registraire (registrar en anglais). Cependant, le nom de domaine en question doit être encore libre, il ne doit pas avoir été déjà commandé et donc réservé par quelqu’un d’autre. En effet, c’est la règle du premier arrivé, premier servi. Et à partir d’un premier enregistrement pour une durée minimale d’une année, la personne qui l’a réservé obtiens la possibilité de le renouveler tous les ans indéfiniment. Il est alors impossible de l’en déposséder à moins de le racheter généralement bien plus cher qu’une simple réservation.

Cependant, ce principe peut éventuellement être contourné lorsqu’une entreprise souhaite récupérer un nom de domaine légitime, utilisant le nom d’une de ses marques par exemple. Effectivement, si une personne ou un concurrent commande et réserve le nom de domaine « nike.xyz », l’entreprise peut envisager de le réclamer légitimement. Une action en justice, pour concurrence déloyale permettrait à la marque de sport de récupérer son nom de domaine qui lui revient de droit. Un cabinet d’avocats spécialistes en droit relatif aux noms de domaine peut accompagner les professionnels pour récupérer ou annuler un nom de domaine mais également pour contribuer aux audits et contrats relatifs.