Les chaudières polluantes

A l’heure actuelle, il existe plusieurs types de chaudières en fonction du combustible utilisé : bois, gaz, fioul, électricité et même soleil. Certains combustibles sont alors préférés à d’autres pour leurs caractéristiques moins polluants. La chasse est lancée par le gouvernement lui-même.

Les chaudières à fioul : chaudières polluantes

La chaudière est un générateur de chaleur. C’est un appareil qui permet de transférer de l’énergie thermique à un fluide caloporteur. La chaudière à fioul fonctionne exactement de la même manière sauf que le combustible brûlé est ici le fioul. Ce dernier n’est pas un combustible recommandé quand il s’agit de rénovation énergétique ou pour le premier achat d’une chaudière. En effet, le fioul est particulièrement polluant et son prix est fluctuant. Il dépend du prix instable du pétrole donc difficile de prévoir le prix de ce combustible dans les mois ou les années à venir.

Par conséquent, la facture de chauffage est inégale et sera parfois très élevée.  Même si la chaudière au fioul est une meilleure solution pour les maisons qui ne sont pas raccordées au gaz naturel, on  préfère opter pour un autre type d’énergie non fossile. Il est aussi nécessaire de faire remplir la cuve de fioul entre une et deux fois par an et disposer d’un espace suffisant pour accueillir la cuve lors de l’installation de la chaudière à fioul. De plus, celle-ci ne fait pas partie des types de chaudière pour lesquelles l’Etat accorde une aide pour son installation. Au contraire, elle est de celle qu’on cherche à bannir car le fioul n’est plus une « ressource pour l’avenir ».

Une chaudière écologique

La chaudière à granulés : une chaudière biomasse

Avec les enjeux écologiques très discutés dans le monde ces dernières années, les chaudières à énergie propre sont devenues populaires auprès des foyers. La chaudière à granulés de bois fait partie de cette catégorie car elle utilise les granulés de bois appelés aussi pellets comme combustible. La chaudière à granulés fonctionne avec le même principe que les autres types de chaudière mais respecte beaucoup plus l’environnement.  Le granulé de bois est fabriqué à partir des produits connexes de la scierie, c’est-à-dire de la sciure et des copeaux de bois issus de la transformation de bois. Leur production ne nécessite aucune coupe d’arbre spécifique. Même si l’acquisition d’une chaudière à granulés est assez coûteuse, il faut le considérer comme un investissement car son utilisation permet de réduire la facture de chauffage.

Installer une chaudière biomasse

Au vu des nombreux avantages que présente l’utilisation d’une chaudière à granulés par rapport à la chaudière au fioul, on se tourne plus aujourd’hui vers les chaudières biomasses. Ces dernières utilisent comme combustible le bois, les sous-produits du bois et les résidus organiques. Très économique d’utilisation et à la fois écologique, beaucoup de foyers se tournent vers l’installation de la chaudière biomasse. La distribution de la chaleur est basée sur une installation hydraulique et permet ainsi de chauffer l’ensemble de la maison tout en fournissant de l’eau chaude sanitaire. Opter pour la chaudière biomasse n’est pas différent de la chaudière au fioul en termes de qualité de chauffage.

L’Etat encourage l’installation de ces types de chaudières en proposant des aides à l’acquisition de cet appareil. Il s’agit de rendre ces chaudières écologiques à la portée des ménages très modestes. Le dispositif de la « chaudière à un euro » veut se rapprocher de la gratuité de la chaudière pour les ménages aux revenus très limitées. Afin de remplacer les chaudières à énergies fossiles, l’Etat vise à réduire au minimum la contribution des particuliers. Financé par plusieurs aides telles que le prime « coup de pouce » ou encore l’aide de l’ANAH, le dispositif pour passer aux chaudières écologiques  connaît un franc succès. La France continue son chemin sur la voie d’une transition énergétique.