prix-immobiliers

Quand la plupart des secteurs économiques sont touchés par les affres de la crise économique, l’univers immobilier échappe au marasme. Dans l’Hexagone, les ventes immobilières ont augmenté de plus de 59 % entre l’année 2014 et 2015. Une telle hausse témoigne non seulement de la stabilité du marché, mais aussi de son développement. Pourtant, les prix de l’immobilier augmentent, mais le pouvoir d’achat semble aller dans le même sens.

Une tendance en hausse bien flagrante

Partout en France, le prix de l’immobilier augmente nettement ces dernières années. Après la dégradation rapide du marché immobilier dans les années 90, les prix ont commencé à se stabiliser vers les débuts des années 2000. Une étude a démontré que le prix des logements augmente de 13 % par an en France. En effet, entre l’année 2000 et la fin de 2016, l’indice de prix a connu une hausse de plus de 450 % à Paris, de 387 % en Île-de-France et de 269 % dans les provinces et le reste du pays.

Cette montée en flèche du prix de l’immobilier n’est pas étonnante dans la mesure où en seulement 3 mois, le prix de l’immobilier augmente de 2,6 % à Paris. Sur un an, ce taux peut doubler ou même tripler dans certains arrondissements. Cette augmentation se répercute sur les autres villes parisiennes.

Pour expliquer la hausse

Plusieurs facteurs sont invoqués par les analystes économiques pour expliquer la hausse du prix de l’immobilier en France. Tout d’abord, les initiatives gouvernementales (voir ici : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F31151) qui encouragent l’achat des biens immobiliers neufs poussent les entreprises à multiplier les constructions et les investisseurs à en acheter. Avec la croissance de la demande vient l’augmentation des prix.

D’un autre côté, les constructions appellent la migration dans certaines villes à fortes potentialités économiques. Avec la loi Pinel, par exemple, les villes bénéficiaires de ce dispositif sont celles qui possèdent des zones industrielles conséquentes et des secteurs d’activités prometteurs. La construction immobilière dans ces villes attire les habitants à s’y installer, car la conjoncture économique y est favorable.

L’investissement dans l’immobilier est-il rentable avec une telle augmentation de prix ?

Quand le prix au m² ne cesse d’augmenter, on se demande si l’investissement immobilier est toujours rentable. Pour l’immobilier neuf, comme on le précise chez Altus, il existe bien d’avantages à percevoir en contrepartie de cette hausse du prix d’achat. Tout d’abord, on bénéficie d’un taux de crédit très intéressant auprès des banques. Qui plus est, l’État encourage aujourd’hui la pratique du prêt à taux zéro pour l’achat d’un immobilier neuf. En outre, si l’on sait comment investir, on peut profiter d’une réduction fiscale pouvant atteindre les 60 000 euros. Le tout, c’est de mettre le bien neuf en location à nu ou meublé et de prétendre au dispositif légal qui convient.

Pour l’immobilier ancien, ces avantages se perdent, mais le prix du m² est moins élevé. Il en est de même pour la location : l’immobilier ancien se loue beaucoup moins cher et on a plus de chance de trouver des locataires.

Quoi qu’il en soit, l’augmentation du prix de l’immobilier est encore bien adaptée aux moyens mis à la disposition du peuple. L’augmentation flagrante du nombre de ventes en témoigne.