cloud

Comptant plus de 130 000 salariés à travers le monde, ainsi que diverses entités nées de multiples fusions et acquisitions, le groupe Lufthansa s’est retrouvé avec une cinquantaine de systèmes de gestion des RH difficilement compatibles entre eux, et dont certains sont obsolètes. Après deux échecs successifs, son projet de basculer ses systèmes RH vers le cloud semble enfin sur la bonne voie.

Deux faux départs dus à l’hétérogénéité et à la complexité

Dès 2014, la compagnie aérienne allemande tente de déployer un système informatique RH capable de gérer ses 10 000 collaborateurs. Mais chacune des sociétés du groupe ayant opté pour sa propre configuration, les données concernant les employés étaient très hétérogènes, compliquant leur connexion au logiciel.

L’entreprise décide alors de réduire son projet au top management, composé de 10 000 personnes et de procéder au nettoyage de ses données en interne. Pour ce faire, elle a centralisé ses bases de données dans un système unique avant de passer au déploiement d’autres solutions.

En 2016, Lufthansa a choisi un autre outil, en répliquant les fonctions des systèmes RH en place. Mais cette stratégie non plus n’a pas fonctionné. Avec le fournisseur de technologie, elle convient alors de reprendre le projet avec d’autres équipes.

Nouvelle simplification pour un nouveau projet

Pour ce troisième essai de déploiement d’un logiciel RH Saas, la compagnie aérienne, forte de ses expériences passées, entreprend une simplification de ses processus RH et détermine les fonctions clés à déployer pour couvrir toute la carrière des employés au sein de l’entreprise. Outre les tâches administratives, ce sont la formation, les évaluations de la performance et les mutations ou changements de poste. Par ailleurs, elle a supprimé toutes les caractéristiques spéciales qui ne concernent pas l’ensemble des salariés et n’apportent pas de bénéfice pour toute l’organisation.

Sur le plan financier, la combinaison d’une plateforme commune et d’outils on-premises chez certaines filiales alourdit le coût de maintenance. Aussi, le groupe n’espère réaliser des économies grâce à la migration vers le Cloud que dans quelques années. Toutefois, le gain de productivité pour les équipes RH devrait être rapidement constaté.

Les clés pour une migration réussie vers le cloud

Selon Julian Simée, directeur de la stratégie RH de la compagnie et responsable du projet de transformation numérique des RH du groupe, « Digitalization HR », d’importantes leçons ont été tirées de ces faux départs.

La première est la limite de la personnalisation, la standardisation étant un préalable indispensable à l’achat de la technologie RH. La deuxième concerne l’importance de se garder une marge de manœuvre dans leur calendrier, car pour un projet d’une telle complexité, les imprévus sont fréquents.

Enfin, l’innovation est l’un des principaux avantages de la migration des systèmes RH vers le cloud, mais la démarche doit être continue, ce qui rend le déploiement sur site inadapté.

Désormais, Lufthansa veut mettre l’accent sur la qualité de l’expérience offerte aux employés, notamment en simplifiant l’utilisation des interfaces grâce à l’automatisation. Ces derniers auront en outre accès au système depuis leur téléphone mobile, par exemple pour soumettre leurs demandes de congé. Le lancement de modules supplémentaires n’interviendra qu’à moyen terme.