climatisation

Le climatiseur est un appareil important pour garantir la fraîcheur dans sa maison et son installation assure le confort pendant la saison chaude. Cependant, sa place doit être faire l’objet d’une étude approfondie surtout lorsqu’il est posé sur le balcon. Focus sur la réglementation à respecter avant de réaliser les travaux.

A-t-on le droit d’installer son climatiseur sur le balcon dans une copropriété ?

Un climatiseur sur le balcon dans une copropriété est régi par les règlements. La loi du 10 juillet 1965 mentionne le statut des immeubles en cas de propriété indivise même si le balcon n’appartient pas à la partie commune. C’est pour cette raison qu’il est judicieux consulter la réglementation qui gère la copropriété avant d’utiliser ce système de climatisation.

Que faut-il savoir sur l’installation d’un climatiseur ?

L’installation d’un climatiseur sur le balcon dans une copropriété ne nécessite aucune démarche particulière à réaliser si la réglementation qui gère le bâtiment commun l’autorise et qu’il n’y a pas de perçage de mur. Dans ce cas, il n’y a pas de demande à réaliser.

Dans le cas contraire, l’autorisation venant de l’assemblée des copropriétaires est utile si le règlement stipule une demande. L’accompagnement d’une société professionnalisée comme Confort Développement Energies (SARL) est un avantage pour le demandeur puisqu’elle peut se montrer persuasive pour obtenir l’autorisation. Cette entreprise peut mettre en valeur ses compétences surtout lorsque l’installation touche une partie commune. Pour une pose au balcon qui nécessite des fixations, les techniciens de Confort Développement Énergies (SARL) peuvent adresser à l’assemblée générale une lettre recommandée et appuyée pour réaliser les travaux. Ils s’assurent à ce que tous les documents soient remplis tout en précisant l’endroit précis qui va accueillir le climatiseur.

Il faut comprendre que la majorité absolue doit donner son consentement sur la réalisation des travaux. C’est pour cette raison que la demande doit être fortement appuyée par l’aide du spécialiste  en pose de climatiseur.

La  réalisation des travaux

C’est le copropriétaire de l’appareil lui-même qui est chargé de l’installation une fois que l’assemblée générale a donné le feu vert. Il est de sa responsabilité d’assurer le bon déroulement du chantier surtout si le perçage du mur extérieur est nécessaire.

Les frais sont à sa charge et il est tenu de réaliser les réparations dans le cas où la pose de climatiseur a engendré un ou plusieurs dégâts. Afin de limiter les dommages au maximum, l’intervention d’un spécialiste en pose de système de chauffage est vivement conseillée.

C’est l’entreprise qui assure de A à Z l’installation et le fonctionnement de l’appareil pour qu’il puisse apporter plus de fraîcheur dans toute la maison. Les poseurs professionnels possèdent les qualifications requises (Qualibat et RGE) pour garantir la qualité de leurs prestations.

Si le demandeur est un locataire, il doit s’adresser directement au propriétaire bailleur pour la réalisation des travaux dans le cas où l‘installation du climatiseur a besoin de perçage de mur. Le propriétaire mentionne sur écrit la réponse que ce soit pour un accord ou un refus.

Attention ! Il se peut que la personne soit sanctionnée en cas d’installation d’un climatiseur sans autorisation venant du syndic de copropriété ou du propriétaire bailleur. Il peut donc être amené à enlever l’appareil du balcon et est forcé à réhabiliter le mur touché. C’est pour cette raison qu’il est plus judicieux de toujours contacter un professionnel.

Pour faire enlever l’appareil du balcon, il dispose d’un délai d’environ 10 ans et cela à partir du moment où les travaux ont commencé. Le coût lié à cet enlèvement est toujours à sa charge.