protection de donnée

Dernièrement, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) fait tellement parler de lui que les chefs d’entreprise oublient l’existence de la loi Informatique et Libertés. Cependant, il faut absolument se conformer à ce second texte. Afin de respecter la législation française en matière de gouvernance de données, de nombreuses actions devront être entreprises dès à présent.

Quelles sont les grands principes de la loi Informatique et Libertés ?

La loi informatique et Libertés a été promulguées bien avant l’invention d’internet. Cependant, ce texte a subi de nombreuses modifications au cours de ces dernières années. Aujourd’hui, il régit directement tout ce qui se rapporte au traitement des données personnelles.

Cette réglementation vise avant tout à renforcer le droit des personnes. Dans cette optique, les législateurs ont créé la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL). Cette structure est habilitée à mener des enquêtes concernant des affaires de violations de données. La CNIL peut notamment procéder à un contrôle après l’envoi d’une lettre de mise en demeure si une entreprise quelconque néglige certains aspects de la protection des données.

La loi Informatique et Libertés possède des dispositions similaires à celles du RGPD. Ce texte souligne l’importance des demandes de consentement avant toute opération de collecte. En outre, il accorde aux particuliers et aux mineurs certains droits qui leur permettront de protéger leur vie numérique. Pour se conformer à la législation française, de nombreux détails restent à étudier. C’est pour cette raison que de plus en plus de chefs d’entreprise sollicitent des prestataires.

Comment se conformer à la loi Informatique et Libertés ?

Avant tout projet de mise en conformité, il est conseillé de se rendre au siège de la CNIL. Cette structure donne de précieuses informations aux dirigeants de tous les établissements concernés. Les agents de la CNIL fourniront une feuille de route à respecter afin que rien ne soit laissé au hasard.

Quoi qu’il en soit, les opérations à effectuer exigent des connaissances techniques. Pour les mener à bien, il vaut mieux solliciter un prestataire qualifié. Ce dernier devrait également dispenser une formation CIL aux administrateurs. Cette séance permettra à toutes les parties prenantes d’assurer la gouvernance des données personnelles. Un employé pourra même devenir délégué à la protection des données s’il reçoit une formation DPO. Cette ressource garantira le respect des dispositions du RGPD. Ainsi, les traitements seront conformes à toutes les législations en vigueur que cela soit au niveau national ou européen.