Close-up of hands of a nurse typing on laptop

Lien entre le patient et le praticien, la secrétaire médicale gère à la fois les aspects administratifs et humains de l’accueil. Outre les qualifications requises en termes de diplôme, il est indispensable de posséder de grandes qualités relationnelles. Il s’agit d’un métier exercé majoritairement par des femmes.

Quelles sont les tâches de la secrétaire médicale ?

Ce professionnel travaille dans un cabinet médical, un centre hospitalier, une clinique, un laboratoire d’analyses biomédicales, un centre de cure ou une maison de retraite. Il est possible d’exercer dans le privé aussi bien que le public.

Le secrétariat médical comporte l’accueil téléphonique et physique des patients, la prise de rendez-vous et leur planification, la saisie, le classement et la gestion des dossiers médicaux et autres documents. Toutefois, les missions de la secrétaire ne s’arrêtent pas là, elle peut être amenée à gérer le stock de médicaments et de petit matériel ou à faire le ménage à condition d’avoir suivi une formation relative à ce sujet.

Lors de l’accueil des patients, la secrétaire doit savoir les orienter et les rassurer. Elle doit donc bien connaître le vocabulaire médical et la règlementation des soins. Par ailleurs, il est nécessaire de savoir reconnaître les priorités et de gérer les imprévus. En toutes circonstances, la secrétaire médicale doit garder son calme, rester polie et rassurante face aux urgences et éventuelles réactions des patients.

Le salaire mensuel brut s’élève à 1400 € pour les débutants. La fonction publique offre des perspectives d’évolution en gravissant les échelons existants, tandis qu’à l’hôpital il est possible de devenir secrétaire médicale principale et de travailler avec les cadres hospitaliers. Sinon, les secrétaires peuvent suivre une formation d’aide-soignante ou d’infirmière pour réellement évoluer dans les métiers de la santé.

Quelle formation suivre pour devenir secrétaire médicale ?

La formation est accessible aux personnes ayant le bac, de préférence le ST2S ou sciences et technologies de la santé et du social. Il faut ensuite intégrer un lycée professionnel public ou privé, suivre une formation du Cned ou étudier dans l’une des 8 écoles de la Croix-Rouge. Ces dernières acceptent également les professionnels sans le bac, mais qui ont une BEP ou un CAP et qui justifient d’une expérience d’au moins 3 ans en milieu hospitalier.

Cette formation post bac dure un an, il s’agit d’une Formation Complémentaire d’Initiative Locale ou FCIL secrétariat médical. Il existe également une formation bac+2 de secrétariat médico-social.

Pour intégrer la fonction publique hospitalière, il faut passer par le concours classé catégorie C.