cesarienne

Un accouchement par césarienne programmée, aussi appelée OCP est une décision prise par les professionnels de santé ayant effectué la suivie de la grossesse. Il ne s’agit pas d’une opération liée à une situation d’urgence mais bien planifiée. Elle se déroule aux alentours de 39SA1 ou vers le huitième mois et demi de grossesse. La maman sera hospitalisée la veille de l’intervention et l’opération est réalisée sous anesthésie locorégionale. Plusieurs raisons peuvent expliquer le choix d’une opération césarienne programmée à savoir la grossesse multiple, une opération césarienne dans le passé, la position du bébé, des problèmes de santé de la maman ou du bébé…

Pourquoi une césarienne programmée

En France, un bébé sur cinq naît par une opération césarienne. Qu’il s’agit d’une opération programmée ou une décision en situation d’urgence ; l’équipe médicale qui effectue la suivie de votre santé et celle du bébé doit discuter avec vous la meilleure option adaptée à votre situation. Un accouchement par les voies naturelles doit être toujours envisagé. Par contre, certaines situations obligent les professionnels médicaux à passer par cette étape. Dans la plupart des cas, c’est la position du fœtus qui impose la césarienne. S’il est en position assise ou installé à l’horizontale dans l’utérus, l’équipe médicale ne peut s’échapper à une césarienne bébé en siège. En effet, la pratique de la version par manœuvre pourrait être une solution pour faire modifier la position du bébé, mais cette pratique ne marche pas à tous les coups…Dans d’autres cas, comme la naissance très prématurée, une opération césarienne est vivement recommandée pour que le bébé ne fatigue pas. Ce n’est pas tout, si la maman a déjà subi deux opérations césariennes, une troisième est toujours recommandée par l’équipe médicale pour éviter la rupture de la cicatrice.

OCP de convenance

Actuellement, de plus en plus de femme enceinte souhaite accoucher par une opération césarienne, même si l’accouchement par les voies naturelles est possible. Les raisons sont multiples : une sûreté pour l’enfant, pour éviter la souffrance durant le travail, ou bien pour une meilleure protection du périnée…Le problème c’est que la majorité des futures mamans ou des parents oublient que même si l’opération césarienne est devenue de plus en plus sûre, il s’agit d’une intervention chirurgicale. Par rapport à l’accouchement naturel, elle augmente le risque pour la santé de la mère : complication lors de la prochaine grossesse, mauvaise position du placenta, rupture de l’utérus, plaie digestive, plaie de vaisseaux sanguins, formation d’un caillot dans un vaisseau sanguin.