2AP-INCENDIE.COM_IMAGE

Un système d’alarme incendie est conçu pour informer les personnes dans un bâtiment résidentiel ou local professionnel en cas de départ de feu. Ce disposif offre plusieurs niveaux d’utilité. Les détails ci-après.

Les éléments d’un système d’alarme incendie

Un système d’alarme incendie est composé de détecteurs d’incendie. Ils sont généralement reliés à un panneau d’alarme principal par le biais de câbles spéciaux. Le panneau quant à lui est connecté à un ensemble de sirènes ou de haut-parleurs. Ceux-ci émettent des sons en cas d’incendie.

Les détecteurs de fumée sont également utilisés pour détecter un incendie. Néanmoins, ils sont proscrits dans certaines pièces comme la cuisine. Dans ce cas, un détecteur de chaleur est conseillé. Ce dispositif détecte en effet l’augmentation subite de la température.

Le panneau d’alarme principal devrait idéalement être placé dans une salle de contrôle ou une salle de sécurité ouverte 24 heures sur 24. Le panneau indique le lieu de l’incendie aux personnes qui l’occupent afin que celles-ci puissent évacuer les lieux dans les plus brefs délais.

Par ailleurs, il est à noter qu’un système de sécurité incendie se déclencher automatiquement à l’aide de différents capteurs.

142a94497888

Les différents types d’alarmes incendie

  • Alarme incendie de type 1 : il fournit une performance optimale pour les ERP de grande envergure. Elle fonctionne à l’aide d’un Système de Détection Incendie (SDI) qui comporte des détecteurs automatique ;
  • Alarme incendie (CMSI) de type 2B se compose d’un BAAS muni d’un panneau de commande qui permet de gérer jusqu’à 8 déclencheurs manuels ;
  • Alarme incendie de type 3 : elle est dotée d’un ou plusieurs Blocs Autonomes d’Alarme Sonore (ou BAAS). Ceux-ci sont reliés entre eux et se déclenchent simultanément en cas d’alerte
  • Alarme incendie de type 4 : elle est dédiée pour les ERP les moins importantes. Ce système d’alarme fonctionnant sur pile est doté d’une alarme sonore qui peut être déclenchée à tout moment.

Les détecteurs automatiques d’incendie

Ils sont classés en fonction de leur mode de fonctionnement.

  • Détecteurs statiques : ils sont sensibles à une élévation de la température, au dégagement de fumée, au rayonnement de flamme.
  • Détecteurs différentiels : ils sont sensibles à un écart déterminé entre deux valeurs d’une certaine grandeur.
  • Détecteurs thermovélocimétriques : ils se déclenchent lorsque la vitesse de réaction thermique excède une certaine valeur.
  • Détecteurs de fumée optique : ils signalent un risque d’incendie via une connexion électronique suite à la combustion de la pyrolyse qui provoque une variation de la transmission et de la diffusion de flux lumineux. Ils se basent sur le principe d’opacité ou de dispersion d’un faisceau lumineux entre une source lumineuse interne et un capteur sensible à la lumière. Le détecteur se déclenche à la suite d’une connexion électronique.
  • Détecteurs de chaleur thermostatique : ils sont généralement utilisés dans les endroits fumigènes. Un signal sonore alerte les occupants en cas d’augmentation de température anormale dans la maison.
  • Détecteurs de flammes: ils réagissent suite à un rayonnement émis par les incendies. Ce rayonnement est constitué de radiations U.V (ultraviolet) et I.R (infrarouge).

53a3d13dde64