ventiler sa maison

Beaucoup de propriétaires ont tendance à négliger la ventilation dans leurs logements. Pourtant, cette dernière joue un rôle très important dans le confort de la maison. Elle apporte différents bienfaits qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère. Le renouvellement de l’air fait partie de ses avantages. En effet, les occupants consomment de l’oxygène et rejettent du gaz carbonique. Sans un système de ventilation, le taux de C02 peut s’avérer être dangereux.

Grâce à ce dispositif, il est également possible d’évacuer l’humidité, les odeurs ainsi que la pollution. De cette manière, il est facile de prévenir la prolifération des virus et bactéries et d’éviter les gênes respiratoires et hygiéniques. Différentes solutions peuvent être adoptées pour réduire les risques de complications. Des systèmes mécaniques sont spécialement conçus pour faire face à ce type de problèmes. La ventilation naturelle et mécanique peut toutes les deux être exploitée.

Opter pour la ventilation naturelle

Elle figure parmi les méthodes les plus simples à mettre en place. Il suffit d’installer des entrées d’air au niveau des fenêtres. En effet, son mode de fonctionnement consiste à utiliser les différences pression engendrées par le vent. L’air extérieur pénètre dans la maison par l’intermédiaire des grilles d’arrivée d’air sans l’intervention d’un ventilateur. Le propriétaire peut ainsi faire des économies en matière de consommation électrique. Pour obtenir plus d’informations en rapport avec les moyens de ventiler une maison, il est judicieux de cliquer ici.

Mise en place d’un système de ventilation mécanique

Toutefois, il arrive que la ventilation naturelle ne soit pas suffisante. D’où l’intérêt d’installer un système de ventilation mécanique. Les experts recommandent de toujours se munir d’un hygronomètre pour être sûr et certain de l’efficacité du dispositif mis en place. Les équipements mécaniques sont disponibles en plusieurs modèles à savoir :

  • La ventilation mécanique contrôlée (VMC)
  • La ventilation mécanique répartie (VMR)
  • La ventilation mécanique insufflée (VMI)
  • La ventilation mécanique ponctuelle (VMP)

La VMC, la plus appréciée

Ce système est très répandu au niveau de plusieurs habitations en raison de sa performance. En effet, il est capable d’extraire l’air en fonction du taux d’humidité dans une maison. De ce fait, ce dispositif permet de réduire les déperditions de chaleur qui se produit au moment du renouvellement de l’air. En optant pour un VMC, le propriétaire du bien immobilier bénéficie d’une économie d’énergie considérable. C’est le cas des modèles à double flux. Grâce à deux réseaux de gaines, ces derniers sont en mesure d’extraire l’air pollué dans l’un et apportent de l’air neuf dans l’autre. Ils peuvent même filtrer l’arrivée de l’air et le chauffer.

La VMR pour compenser la ventilation naturelle

Le fonctionnement d’une VMR est similaire à celui du VMC. En effet, elle extrait l’air chaud et humide dans les pièces. Tandis que l’air neuf entre dans la maison à travers les ouvertures des chambres, salons et séjours. Leur différence réside dans l’indépendance de chaque sortie d’air. Les aérateurs du VMR sont entièrement autonomes. L’avantage principal de ce système de climatisation est sa facilité d’installation et d’entretien.